BESIX RED et IMMOBEL choisis pour redévelopper le siège d’ING « Cours Saint-Michel

IMMOBEL et BESIX RED – en partenariat – ont convaincu, le Conseil d’Administration d’ING grâce à leur projet.

Ce site est stratégiquement situé dans le centre urbain de la capitale européenne, dans un cadre vert disposant de multiples solutions de mobilité.

IMMOBEL et BESIX RED – en partenariat – ont convaincu, le Conseil d’Administration d’ING grâce à leur projet.

Ce site est stratégiquement situé dans le centre urbain de la capitale européenne, dans un cadre vert disposant de multiples solutions de mobilité.

Un défi colossal

La procédure de vente avec prise en location temporaire (sale & leaseback) du siège ING situé Cours Saint- Michel à Etterbeek avait été annoncée au début de l’été dernier. L’objectif était de trouver l’acquéreur idéal capable de penser et redévelopper ce site dans un esprit intégrant les idées du futur de notre ville.

« C’est un projet en ligne avec les valeurs du Groupe ING qui quittera le site dans quelques années en permettant de redévelopper ce site situé stratégiquement sur la gare de Mérode, entre le quartier européen et les quartiers de l’Est de Bruxelles. », dit Sandra Gottcheiner, Development Director chez IMMOBEL, en charge du dossier. « Le site à redévelopper est un point névralgique de la capitale européenne et bénéficie en même temps d’un cadre verdoyant. » ajoute Raphaël Legendre, Directeur de Projets chez BESIX RED.

IMMOBEL/BESIX RED : UN DUO GAGNANT !

Deux promoteurs complémentaires

IMMOBEL et BESIX RED se sont associés très naturellement sur ce dossier.
« C’est un best-fit » s’exclame Marnix Galle, Executive Chairman du Groupe IMMOBEL. « IMMOBEL a un savoir-faire incontournable en matière de projets de bureaux et de projets mixtes urbains et une équipe bruxelloise extrêmement performante pour ce genre de redéveloppement. » explique-t-il. Quant à BESIX, « En tant que Groupe multiservices lié aux secteurs de la construction et de la promotion immobilière, fidèles à notre raison d’être – exceller dans la création de solutions durable pour un monde meilleur – nous participons avec enthousiasme à ce projet. » dit Rik Vandenberghe, CEO du Groupe.

Un projet ouvert sur le futur

Cette décision est un jalon supplémentaire dans le redéveloppement stratégique de l’ensemble de la région bruxelloise et permettra aux partenaires de compléter leurs portefeuilles de ce projet emblématique. Après Chambon, Solvay et Lebeau, la construction de ce nouveau projet mixte urbain permet à IMMOBEL de confirmer son expertise. Il viendra en outre compléter le track record bruxellois de BESIX RED, illustré notamment par le projet Canal District (intégration urbaine de 200 appartements au centre de Bruxelles) ou encore le développement du Quartier du Val d’Or à Woluwe-Saint-Lambert (plus de 500 logements en 10 ans).

« Pour nous, il est essentiel d’assurer la réalisation de projets innovants (NWOW, …), accueillant, suivant les localisations, entreprises et organisations à orientation européenne, mais aussi des espaces communautaires orientés vers les start-ups et les services à la personne ainsi que de l’habitat de différentes typologies.» explique Alexander Hodac, CEO d’IMMOBEL. « Nous sommes fiers de pouvoir signer une nouvelle contribution importante au paysage bruxellois, grâce d’une part à notre expertise dans le développement intégré des espaces urbains, et d’autre part à l’expertise en engineering et construction de notre Groupe », conclut Gabriel Uzgen, Administrateur Délégué de BESIX RED.

La diversification, le mot d’ordre chez BESIX RED : Interview

Le bras immobilier de BESIX engrange d’excellents résultats depuis plusieurs années. Et ça va continuer, grâce à la signature de projets à l’étranger et à l’investissement dans d’autres secteurs que le résidentiel.

Le bras immobilier de BESIX engrange d’excellents résultats depuis plusieurs années. Et ça va continuer, grâce à la signature de projets à l’étranger et à l’investissement dans d’autres secteurs que le résidentiel.

Tout va bien pour Besix Red, merci pour lui. Le bras immobilier du constructeur Besix a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 113,1 millions d’euros. En bénéfice net, cela a donné 22 millions. En net, 13,7 millions. « Nous avons réalisé beaucoup plus de préventes que par le passé et pour 2019, nous prévoyons un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros grâce à des terrains qui ont été sécurisés », sourit Gabriel Uzgen, le directeur général de Besix Red.

Il y a sept ans, le chiffre d’affaires tournait aux alentours des 65 millions. La raison de ce succès exponentiel tient en un mot : diversification. Géographique tout d’abord. Besix Red est fortement impliqué en Belgique mais il a commencé à investir de manière plus que substantielle dans des immeubles de bureaux au grand-duché de Luxembourg, pays où ce segment affiche une santé éclatante. Il est aussi présent aux Pays-Bas. « En France, c’est beaucoup plus compliqué, avoue notre homme. Nous avons répondu à 17 appels d’offres mais nous n’avons gagné aucun concours. Quant à la Belgique, nous attaquons aujourd’hui des villes secondaires comme Malines, Hasselt, Courtrai, Alost ou Louvain-la-Neuve. »

L’autre diversification est sectorielle. Jusqu’à présent, Besix Red voyait 80 % de son activité centrée sur le résidentiel. Aujourd’hui, la part de non-résidentiel a grimpé à 45 % avec des interventions dans l’hôtellerie (notamment le Motel One, rue Royale) et les centres commerciaux (reprise du projet namurois Côté Verre). « Nous voulons nous inspirer du modèle Besix pour pérenniser notre croissance, affirme Gabriel Uzgen tandis qu’il fait défiler des images de projets sur sa tablette. C’est pourquoi dans chaque ville où nous nous déployons, nous cherchons à conclure des partenariats avec des acteurs locaux. »

Cette diversification sectorielle est finalement assez logique puisqu’elle limite la prise de risques. Investir tous ses œufs dans le même panier n’est jamais opportun, d’autant que l’immobilier est tributaire de cycles. On le voit avec la crise longtemps traversée par le secteur des bureaux. Ce sont ces cycles auxquels Besix Red veut coller au plus près. « En cas de surchauffe d’un segment, on peut rebondir sur un autre », explique le développeur.

Pour l’heure, la filiale est occupée sur 19 projets à la fois, dans 30 villes différentes, pour un total de 500.000 m2 en cours de développement. « En immobilier, on répète souvent que ce qui compte c’est la localisation du bien. Aujourd’hui, je dirais plutôt que ce qui prime c’est le voisinage, voire la rue, insiste Gabriel Uzgen. On ne peut pas être partout à la fois. Il faut penser “global” mais agir “local”, d’où l’importance des partenariats. Nous vendons entre 350 et 400 appartements par an en Belgique, un chiffre en léger ralentissement car il y a beaucoup de produits qui sont mis sur le marché et l’offre devient excédentaire. Il faut être prudent… »

Besix Red investit dans des projets iconiques, comme celui intitulé « Sluishuis » à Ijburg, une bourgade située à 20 minutes d’Amsterdam. Développé avec Besix Pays-Bas et construit carrément « les pieds dans l’eau » sur deux niveaux, ce bâtiment en forme de V inversé de 395 résidences offre un porte-à-faux de 50 mètres qui a obligé les ouvriers à enfoncer des pieux à 40 mètres dans le sol. « Plus le projet est complexe et plus l’expérience et le savoir-faire de Besix ont un rôle à jouer, expose le directeur. Aujourd’hui, le terrain est devenu très cher que ce soit à Bruxelles, à Anvers ou à Gand. Les gens spéculent dans des opérations qui ne le valent pas, ce qui rend la viabilité d’un projet très risquée car beaucoup de promoteurs acceptent de construire à faible rentabilité. Trop de personnes croient que l’immobilier est le nouvel Eldorado mais la réalité d’aujourd’hui est autre. »

Tout d’un coup, on sent Gabriel Uzgen inquiet. « Je ne suis pas inquiet mais prudent, intervient-il. Ces cinq dernières années, nous avons eu de la chance en Belgique avec l’immobilier qui a constitué une valeur refuge suite à la crise financière. À présent, beaucoup trop de demandes de permis sont introduites. Or, un permis doit toujours refléter une demande en logements au départ… »

Pour mieux « coller » à la réalité, Besix Red a créé en son sein une cellule d’innovation chargée de réfléchir à des concepts nouveaux en matière d’immobilier. Les réflexions vont dans tous les sens et sont, au dire du directeur, extrêmement fructueuses. « Personne ne sait de quoi demain sera fait mais le monde évolue et l’immobilier doit évoluer avec lui, estime-t-il. À terme, les voitures sans chauffeur auront un impact sur les prix des logements. Le co-living est une nouvelle forme d’habitat dont on parle beaucoup mais elle est très peu exploitée. Nous autres promoteurs devons offrir à nos clients autre chose que la simple brique. Ce qui fera la différence demain, c’est le service qui sera offert en plus. Les jeunes sont demandeurs. »

Tandis qu’à Bruxelles les surfaces des appartements construits ne cessent de rétrécir, on construit au grand-duché de Luxembourg des appartements entre 165 et 185 m2 avec un grand living, une cuisine américaine et 4 chambres avec salle de bains individuelle. Cela fait rêver Gabriel Uzgen. « Il y a là-bas une demande en co-living de la part du Big Four (NDLR : les quatre grandes sociétés d’audit que sont Deloitte, KPMG, PwC et EY) pour y mettre leurs stagiaires. On pourrait très bien importer ce modèle en Belgique où le nombre de ressortissants internationaux est très élevé… »

Le patron de Besix Red estime aussi que la Belgique pourrait s’inspirer du modèle suédois. « Chez nous, la brique n’a pas évolué depuis longtemps mis à part sur les surfaces, dit-il. Or, en Suède on construit des appartements de 12 m2. Cela peut paraître dérisoire voire ridicule mais pour les jeunes, ce n’est pas choquant. Or, nos prochains acheteurs ce sont eux… »

Le directeur de Besix Red craint-il une bulle immobilière dans les prochains mois ? « Je n’irais pas jusque-là mais les gens doivent veiller à pérenniser leur investissement. Comment ? En achetant intelligemment, c’est-à-dire en jetant leur dévolu sur un logement bien situé, à proximité d’une école, des commerces et des transports en commun. Celui-là ne perdra jamais de sa valeur… »

16/11/2017 – Paolo Leonardi pour Le Soir

BESIX RED & Damien Janssens de Bistenhoven – une motivation pour nos jeunes recrues

Depuis ce week end, BESIX RED est fier de compter un ‘Iron Man’ parmi les siens.

Depuis ce week end, BESIX RED est fier de compter un ‘Iron Man’ parmi les siens.

Damien Janssens de Bistenhoven a relevé avec détermination et succès le défi d’une compétition extrême, un peu folle diront certains, en parcourant les 3,8km à la nage, 42 km de course à pied et 180km à vélo composant la célèbre course de l’Iron man.
Nous félicitons Damien d’avoir réalisé les épreuves de Barcelone en 11h 11 min. Bravo!

https://www.facebook.com/damien.jdeb

Notre site web est en ligne !

Découvrez EUROPEA, une balade verte au cœur d’un quartier vivant, ouvert à tous les possibles.

www.europea.brussels

Découvrez EUROPEA, une balade verte au cœur d’un quartier vivant, ouvert à tous les possibles.

www.europea.brussels

Oxygen : la plus grande fresque éphémère de Bruxelles à Auderghem avant la reconversion de bureaux en logements.

BESIX RED a souhaité offrir aux habitants d’Auderghem le plaisir de voir se réaliser sous leurs yeux la plus grande fresque éphémère jamais réalisée à Bruxelles, par l’artiste Sozy One.

BESIX RED a souhaité offrir aux habitants d’Auderghem le plaisir de voir se réaliser sous leurs yeux la plus grande fresque éphémère jamais réalisée à Bruxelles, par l’artiste Sozy One.

Amenée à disparaître très prochainement avec la démolition de l’immeuble situé 191 boulevard du Souverain, cette fresque symbolise parfaitement le renouveau du site, au travers de cette nuée d’oiseaux qui s’envolent pour laisser place au projet résidentiel Oxygen.

BESIX RED présente Oxygen, un nouveau projet résidentiel de choix en plein coeur d’Auderghem

Filiale du groupe BESIX, BESIX RED a développé depuis sa création des projets allant de la réalisation d’immeubles résidentiels de quelques dizaines d’appartements jusqu’aux complexes immobiliers mixtes de grande importance, totalisant quelques 800.000 m² construits.

Filiale du groupe BESIX, BESIX RED a développé depuis sa création des projets allant de la réalisation d’immeubles résidentiels de quelques dizaines d’appartements jusqu’aux complexes immobiliers mixtes de grande importance, totalisant quelques 800.000 m² construits.

Composé d’une équipe pluridisciplinaire en prise directe avec le marché, BESIX RED développe une politique volontariste et visionnaire en accordant une priorité au développement urbain, et ceci en concertation avec les autorités communales et régionales. « Toutefois, le client reste toujours au centre de nos réflexions » avance Gabriel Uzgen, administrateur délégué de BESIX RED.

Pour Oxygen, la collaboration entre les autorités communales et le promoteur a permis de développer un projet qui réponde aux défis écologiques, démographiques et sociologiques actuels…

Télécharger le communiquer de presse .

L’immeuble KONS, développé par le Groupe IMMOBEL, BPI Luxembourg et BESIX RED est entièrement terminé et livré

La réhabilitation de l’immeuble KONS situé en plein centre de la Ville de Luxembourg, face à la gare, s’est caractérisée par le développement de l’ancienne « Galerie KONS » en un immeuble performant – certifié BREEAM « Very Good » – de 20.600 m² hors sols dont 14.600 m² de bureaux, 2.400 m² de commerces et 3.500 m² de logements.

La réhabilitation de l’immeuble KONS situé en plein centre de la Ville de Luxembourg, face à la gare, s’est caractérisée par le développement de l’ancienne « Galerie KONS » en un immeuble performant – certifié BREEAM « Very Good » – de 20.600 m² hors sols dont 14.600 m² de bureaux, 2.400 m² de commerces et 3.500 m² de logements.

C’est en étroite collaboration que les trois promoteurs (le Groupe IMMOBEL, BPI Luxembourg et BESIX RED) ont mené à bien ce projet de réhabilitation permettant de contribuer à la redynamisation du quartier de la gare.

Télécharger le communiquer de presse .

Promoteur à valeur ajoutée : Interview

Sorry, this entry is only available in French version…

Besix RED est une entreprise spécialisée dans le développement immobilier dans des secteurs comme le résidentiel, le bureau et les services.

Sorry, this entry is only available in French version…

Besix RED est une entreprise spécialisée dans le développement immobilier dans des secteurs comme le résidentiel, le bureau et les services.

Télécharger l’interview de Paperjam.